Quelle rigidité pour le manche de votre driver ?

Il est coutume de dire que le shaft constitue le moteur du club. Le but est d'obtenir un maximum de contrôle et de puissance avec une tolérance plus ou moins prononcée selon les sensibilités.

Quelle rigidité pour le manche de votre driver ?
Entre le graphite, l'acier et le carbone, quelle rigidité choisir ? Le point capital est toujours conditionné par la vitesse du swing elle-même en adéquation avec les capacités physiques du joueur.

On dénombre cinq catégories de manches : ladies et seniors pour des vitesses de swing de - de 90 mph; regular (90-110 mph), stiff et strong (110 à 125 et +).

Tous obéissent à des lois mécaniques qui s'illustrent dans la flexibilité, le point de flexion, la torsion transversale appelée aussi torque. Ils vont avoir une influence sur le vol de la balle. En résumé, une flexibilité trop raide engendre une trajectoire très basse et souvent à droite de la cible. À contrario, un shaft trop souple génère des trajectoires trop élevées occasionnant un manque de contrôle de la tête du club à l'impact. Quelle rigidité pour le manche de votre driver ?

Deuxième repère : le point de flexion. Il se matérialise par les centimètres où le shaft se plie. Positionné près du grip, il provoquera des balles basses. La trajectoire de la balle et la dynamique du club sont valorisées lorsque ce point de flexion est adroitement placé. Le torque, quant à lui, joue aussi sur le vol de la balle.

Codifié de 1,2 pour les plus raides à 3...